Lenox

Lenox

Biographie

Opening act

Le premier album de LENOX est une bombe hip-hop-reggae-soul aux couleurs U.S. De rythmes en refrains percutants, on passe du flow impitoyable d’un rappeur à la voix suave d’une chanteuse. Energie, harmonie et puissance sonore, cet opus brille par ses qualités, notamment le choix des featurings : Akil The Mc (Jurassic 5), Gift Of Gab (Blackalicious), Julie Bessa, P.A., Igit, The Spectre, et Ben Mazué. L’univers LENOX se plaît à mélanger les genres.

Il nous le prouve aussi sur scène, où, entouré d’un batteur, d’un guitariste et d’un chanteur, LENOX maîtrise la basse, sur fond de samples et de vidéos. Autant de clips que de morceaux ont été tournés pour être diffusés en live, afin d’emmener le spectateur d’une ambiance à une autre. Soutenu par POP (Pour Oublier Production) qui s’occupe d’artistes tels que Melissmell et Shaka Ponk, Lenox se prépare à une tournée dans l’hexagone dès 2012.

De Bruxelles à Paris en passant par Boston

LENOX, né à Bruxelles, découvre la scène à 14 ans. Son grand frère l’emmène au festival du Werchter en Belgique, où jouent les plus grands groupes de rock de l’époque : Smashing Pumpkins, Radiohead, Rage Against the Machine, Björk, Red Hot Chili Peppers, Sepultura… Tombé dans la marmite des concerts, il enchaîne les festivals reggae en Hollande, fasciné par la puissance de la section rythmique jamaïcaine. Il monte alors ses premiers groupes de collège. Emerveillé par ces spectacles, il commence secrètement à rêver d’en faire à son tour. Lors d’un voyage à New York, ses parents lui offrent une basse. Symbolique, elle le suivra jusqu’à ses études au Jazz Studio d’Anvers puis au Berklee College of Music de Boston.

Une fois diplômé, direction Paris où, après des années à jouer dans différents groupes, il est vraiment temps de faire son propre son et de passer de l’autre côté de la vitre du studio. Exigent artistiquement et scéniquement, il cherche un équilibre des genres et des ambiances qu’il aime. L’idée étant de produire un mélange hip-hop, reggae, sur lequel on puisse aussi danser ! Durant ses années à Berklee, il découvre l’univers de la production. Il savait donc qu’il fallait un ordinateur, un pré-ampli, une guitare, un clavier… et de patience. Trois ans de tâtonnements, de galères informatiques, et des dizaines de brouillons plus tard, il arrête tous les groupes auxquels il participe pour se pleinement à ce son, à cette quête du groove absolu.

La première pierre 

C’est entre les quatre murs de sa chambre de bonne qu’il fait écouter quelques mesures d’une “instru” à son ami Ben Mazué. Le beat est groovy et la ligne de basse bien funky, Ben se met à écrire et revient une semaine plus tard avec tout le texte de ce que deviendra “French Coast” : une parodie d’eux-mêmes, francophones fans de hip-hop U.S. Une fois la voix posée, des amis musiciens viennent enregistrer dans son home studio, et ce premier titre existe enfin.

Du Single à l’album

A la manière d’un Danger Mouse ou d’un Mark Ronson, LENOX s’entoure de voix d’horizons divers et variées.

Après les titres avec Ben Mazué, LENOX rencontre Akil de Jurassic 5, en tournée à Londres. Le feeling passe tout de suite. Il cherche quelqu’un de mûr, d’authentique pour le featuring de “Why”. Akil est père de famille, il a grandi à South Central, un des pires quartiers de Los Angeles rongé par la guerre des gangs. A l’écoute du son et du thème, il accroche instantanément et c’est parti. Ensuite, grâce à l’artiste Vanupié, LENOX découvre le duo P.A et Igit. Il est conquis par leurs voix très complémentaires. Rapidement au travail, plusieurs morceaux sont enregistrés. Puis, c’est le rendez-vous avec Gift of Gab de Blackalicious, à Paris. Il est la grosse voix de MC sur “Lenox Party”. L’enregistrement en studio restera un très grand moment. Avec The Spectre, ça prend tout de suite. Le featuring avec Akil The Mc sur “American Coast” cartonne tellement que LENOX lui en demande un autre sur “Toy Boy”. Enfin Bessa, c’est LA voix sensuelle de “Toy Boy”.

Une petite visite de l’album ? 

AMERICAN COAST : le hip-hop U.S vu par les U.S.

LENOX PARTY : un son club pour faire la fête ! Avec un clip réalisé par Hands Up et Benjamin Courtines.

COLORBLIND : un message, “j’irais bien quoiqu’il arrive, même si tu me quittes”. Avec un clip réalisé par Yame.

HOMELESS : pour tous ceux qui vivent dehors.

CARGO OF IVORY : un ancien poème anglais, propice à la réflexion.

TOY BOY : la vengeance des femmes sur les playboys.

WHY : un message de liberté et d’honnêteté.

ALL I’VE GOT : pour tous ceux qui vivent de peu.

STAND : un message d’amour

FRENCH COAST : le hip hop U.S vu par les frenchies !

Un album à déguster en mars 2012.

Photos