The Bongo Hop

afro / carribeen / latin

The Bongo Hop c’est le nouveau projet afro caribéen du trompettiste Etienne Sevet. Sur Satingarona pt1, son premier carnet de voyages sonores, nourri de 8 années passées à Cali (Colombie), on retrouve donc les amis de la période caleña, comme Nidia Gongora (la voix d’Ondatropica et Quantic, qu’il avait découverte et filmée dès 2003, alors qu’elle était l’inconnue chanteuse du groupe folklorique Socavon) ou encore le rappeur Maikcel (Zalama), mais aussi le producteur multiinstrumentiste Patchworks (Voilaaa, The Dynamics, Mr President, Taggy Matcher, Uptown Funk Empire), rencontré à Lyon.

Nouveauté

La Ñapa 

Paru le 6 mai 2022

Dans le sillage d’un retour à sa Colombie d’adoption et de la formation de son nouveau groupe, The Bongo Hop propose, avec La ñapa (le rab en argot colombien), un Ep grand format surprenant, en attendant un 3e album pour 2023. Prolongeant l’épopée transatlantique des deux premiers opus, il amène encore une fois sa musique sur de nouvelles routes, explorant d’autres langues et d’autres imaginaires, à travers cinq nouveaux titres et trois remixes baignés de soleil, en enfiévrés et sensuels.

The Red Hill (feat. Dafuniks)

Paru le 18 février 2022

Le collectif danois Dafuniks et leur MC Kuku Agami ont été inspirés par l’hommage afro caribéen que The Bongo Hop a offert au Terron (un quartier légendaire de sa ville d’adoption, Cali) dans son premier opus. Logé sur les pentes de la cordillère Pacifique, ce lieu, connu de tous les habitants de la Sultana, méritait bien un retour aux sources, et pas n’importe comment. Il prend cette fois la forme d’une bombe hip hop L.Atino façon Jurassic 5, que ne renieront pas les disciples de Cut Chemist et Nu Mark. Une mise en bouche qui fait saliver, en attendant les sorties imminentes du single La ñapa, avec Nidia Gongora en mars, puis le mini album en mai

LA ÑAPA est une introduction à l’argot colombien. C’est le petit extra que l’on peut obtenir lorsqu’on achète un jus de fruit dans la rue. C’est aussi le petit supplement de riz ou de sucre que les gens demandent à leur tendero (épicier) lorsqu’ils n’ont pas assez pour payer, quand la ñapa n’est pas un credit qu’on sollicite. On pense aux événements que la Colombie, et Cali en particulier, ont connu en 2021, lorsque le covid et les emeutes ont fait replonger la ville dans la précarité et la débrouille. Nidia est la narratrice qui observe, avec une pointe d’humour, le tendero assailli par ces solicitations

Satingarona Pt 1

Paru le 7 novembre 2016

The Bongo Hop est le nouveau projet, aux accents caribéens et colombiens, mêlés de funk africain et d’afro beat, du trompettiste Etienne Sevet. Nourri de ses années passées en Colombie, puis de sa rencontre avec la chanteuse colombienne Nidia Gongora (la voix d’Ondatropica, Quantic), et le producteur multiinstrumentiste Patchworks (The Dynamics, Mr President, Taggy Matcher, Uptown Funk Empire, Voilaaa) il distille des rythmes imparables combinés à des mélodies aux accents parfois intimes ou jazzy, sur lesquels la voix de la chanteuse a trouvé un terrain d’expression nouveau.

Satingarona Pt 2

Paru le 22 février 2019

Avec « Satingarona pt. 2 », The Bongo Hop tient, deux ans après un premier album unanimement salué, les promesses d’un prédécesseur qui avait posé un regard neuf sur les métissages afro-caribéens. Toujours accompagné de sa complice Nidia Gongora (Quantic, Ondatropica) ou du producteur Patchworks (Voilaaa), le globe trotter bordelais repart à la recherche de nouveaux terrains de jeu, aux cotés du rappeur Greg Frite (ex-Triptik), du chanteur haïtien Kephny Eliacin, ou encore de Laurène Pierre-Magnani (Lord Rectangle) et Cindy Pooch (Tikaniki). Il évolue, surprend, tout en restant fidèle à ses deux fondements : le souffle et la danse.